Hephaistos

Hephaistos est le dieu grec du feu et des forges, l’équivalent de Vulcain dans la mythologie romaine. Il est le fils de Zeus et Héra, et l’époux d’Aphrodite, bien que différentes versions du mythe viennent contredire ces affirmations.
À sa naissance, Héra le trouve si laid et le maladif qu’elle le jette au bas de l’Olympe. Cette chute est à l’origine de l’infirmité qui le rend boiteux.

Il tombe dans la mer où il est recueilli par Thétis et Eurynomé, une Néréide et une Océanide, qui l‘élèvent dans une grotte sous-marine où il apprend la métallurgie en fabriquant des bijoux. Il les offre aux nymphes, et c’est ainsi qu’Héra découvre qu’il est toujours en vie : en voyant une broche que porte Téthys, elle interroge celle-ci et finit par découvrir la cachette de son fils, avant de lui demander de rejoindre l’Olympe.
Hephaistos devient un forgeron habile, qui excelle dans la fabrication d’armes, aidé dans son œuvre par les Cyclopes qui vivent dans les volcans dont il est le maître. Il forge ainsi la foudre de Zeus, le bouclier d’Achille – le fils de sa nourrice Thétis – et de nombreux objets magiques à l’usage des dieux et déesses. C’est à lui que Prométhée dérobe le feu. Pour le punir, à la demande de Zeus, il l’attache à un rocher où un aigle lui dévore le foie jour après jour. Il crée ensuite Pandore, destinée à punir les humains d’être ainsi entrés en possession du feu.
On attribue également à Hephaistos un rôle dans la naissance d’Athéna : alors que Zeus souffre d’une intolérable migraine, le dieu forgeron lui fend le crâne d’où jaillit la déesse de la sagesse. On l’imagine également marié à Aphrodite, mais celle-ci, infidèle, a une relation avec Arès, le dieu de la guerre. Lorsqu’Héphaistos découvre l’adultère, prévenu par le soleil, il piège les deux amants dans un filet et les exhibe devant les dieux de l’Olympe, mais ceux-ci, loin d’accabler les fautifs, se moquent d’Hephaistos.
Hephaistos enseigne aux hommes l’art de la forge, mais ne participe que peu aux guerres et tourments qui agitent le monde des humains, ce qui en fait un dieu peu vénéré comparé aux autres dieux du panthéon grec.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *